top of page

NABIH SROUR, PLUS QU’UN ARTISTE DU DIMANCHE

23 septembre 2020

À la fin des années 60, dans le 5e arrondissement de Paris, Nabih Srour vendait ses dessins à l’encre de Chine sur le trottoir de la très animée rue Mouffetard, autour de 30 francs l’oeuvre, soit environ 7 $.

Poursuivre la lecture



0 views0 comments

Archive